:-)

:-)

déc
13

Eglise Notre Dame des Arts…(6)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

à Pont de l’Arche:

une chapelle: retable et tableau de la descente de croix, XVIIème siècle

Joseph au sommet:

Saint Lubin, évêque de Chartres, mort vers 557

Vierge à l’enfant, pierre peinte, XIIIème siècle

Sainte Anne, seconde patronne de la ville

Le vitrail  du halage:  « réalisé en 1605 par le peintre verrier rouennais Martin Vérel, représente les gens du tiers-état montant des bateaux sous le pont. Sur un ancien pont de la ville, le « maitre de pont » les commande afin d’éviter que le bateau ne heurte une pile. Les propriétaires de bateaux, en bas du vitrail, payaient les haleurs et une taxe qui a servi à construire l’église. En bas se trouve une représentation du fort de Limaie (rive droite de la Seine, aujourd’hui disparu). Pont-de-l’Arche est symbolisé au bout du pont par 2 tours. »

Il a été restauré en 1883. 

le registre médian représente la multiplication des pains:

« Le tympan présente des scènes des évangiles :

– La tempête apaisée;

– Jésus marchant sur les flots;

–  tentations du Christ entouré d’anges. »

déc
12

Eglise Notre Dame des Arts…(5)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

à Pont de l’Arche:

Sainte Thérèse:

Saint Taurin, premier évêque d’Evreux

Vitrail  les Disciples du Christ (M.Durand 1975)

Vitrail moderne remplaçant un vitrail réalisé en 1882 par Duhamel-Marette – Réemploi de la vie de Saint Nicolas. Dans les lancettes à gauche :

-          Première lancette : Le martyre de Saint Jacques

-          Deuxième lancette : Saint Pierre

-          Troisième lancette : Saint Paul sur le chemin de Damas

-          Quatrième lancette : Saint Thomas

Au dessus leurs symboles.

Au tympan : Le Temple de Jérusalem, Saint Pierre de Rome et un Temple Grec.

déc
11

Eglise Notre Dame des Arts…(4)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

à Pont de l’Arche:

le chœur:

« Le maitre-autel baroque a été réalisé vers 1642 par le sculpteur rouennais Etienne Mazeline. La toile, signée I. Letourneur et datée 1642, représente la résurrection du Christ.. A noter, la statue de saint Vigor dans la niche de gauche. »

le sol du chœur

le vitrail du chœur, la crucifixion:

« Vitrail moderne remplaçant un vitrail de 1612, détruit pendant la seconde guerre mondiale. Il représente le Christ en Croix entouré des symboles de la Passion : Coq du reniement – le fouet – la corde et la lance.

-          De chaque côté de la tête du Christ : le soleil et la lune.

-          Au tympan : La main de Dieu – La colombe de l’esprit Saint – la lance – le sac des trente deniers de Judas – l’épée et le calice de la cène.

 

Saint Michel terrassant le dragon: sculpture sur bois XVIIème siècle

déc
10

Eglise Notre Dame des Arts…(3)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

à Pont de l’Arche: entrons…

38 mètres de long et 22 mètres de haut:

la nef

un détail du plafond

le confessionnal

les orgues:

le chemin de croix:


les fonds baptismaux hexagonaux sculptés en pierre de calcaire, datent de 1523

Chaire du XVIIème siècle:

déc
09

Eglise Notre Dame des Arts…(2)

Posted under nature, Normandie, patrimoine by flo

à Pont de l’Arche:

Quelques fantaisies des sculpteurs:  clins d’œil laissés par les restaurateurs au XIXème siècle.

le moine et l’architecte: « d’un côté l’architecte est représenté dans des vêtements du Moyen Age et tenant un plan sous la forme d’un parchemin et de l’autre coté, un moine rêvassant, pour ne pas dire s’ennuyant. »

un buste

un animal mythologique?

un animal

des figurines faisant des grimaces

le devant de l’église décoré de quelques sculptures en bois:

déc
08

Eglise Notre Dame des Arts…(1)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

à Pont de l’Arche: elle s’appelait « église Saint Vigor » dès le Moyen Age et a changé de nom en 1896 suite à la volonté d’un curé de célébrer la beauté sous les traits de la Vierge Marie.

Le monument actuel date du XVIe siècle et remplace sans doute une église plus ancienne ruinée pendant la guerre de cent ans. Deux styles architecturaux se côtoient dans cet édifice : le gothique flamboyant et une partie très marquée par la Renaissance, notamment avec ses culs de lampes très ornementés.

quelques gargouilles:

cadran solaire

déc
07

Pont de l’Arche…(fin)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

Rue de Crosne

un détail

une ruelle

anciennes maisons

la salle d’armes: est aujourd’hui un lieu d’exposition, depuis 1976. Elle se situe près de l’église et fut construite afin de servir de cave aux religieux au XIIIème siècle.

Le nom de Salle d’Armes apparaît sans qu’on sache qui l’a créé ni pour quelle raison puisque ce lieu n’avait aucune fonction militaire ou administrative.

Sur la place de l’église, une propriété privée avec une surprise dans la cour, l’ancien presbytère du XVIIIème siècle:

sur un mur entourant le jardin du presbytère

« Dans la rue Jean Prieur se trouve un magnifique exemple de maison à avant solier : C’est-à-dire une demeure où le deuxième étage déborde largement sur le premier. Au Moyen Age, le propriétaire louait le devant de leur porte pour le commerce.« 

La maison de Manon:

La maison de Manon est une belle demeure située dans la rue Jean Prieur. Largement reconstruite début du XIXe siècle quelques parties datent des XVIe et XVIIe siècles. L’ancêtre de ce manoir fut une propriété du chevalier de Jaucourt (XIVe siècle) qui fut capitaine de la ville. Puis la Duchesse de Longueville y résida lors des événements de la Fronde ou de nombreux nobles se révoltèrent contre l’autorité royale.

Plus récemment le compositeur Jules Massenet y résida de 1891 à 1895, il composa ici les célèbres opéras : Werther en 1892, le portrait de Manon en 1893, Cendrillon en 1895.

Le photographe Jacques Henri Lartigue passa quelques unes de ses premières années dans ce manoir acquis  par ses parents en 1895. Il prit ainsi ses premiers clichés à Pont de l’Arche. De nos jours, la maison accueille une crèche.

 

déc
06

Pont de l’Arche…(3)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

Rue Blin:

une ruelle

vers une cour intérieure

Maison du XVIIème siècle a priori

maison du XVème siècle

maison du XVIème siècle

enseigne d’une école je suppose car il n’y a pas de boutique:roll:

maison du Baillage:  XVIIème siècle. « Crée vers 1635, le bailliage secondaire de Pont-de-l’Arche a son siège dans un ensemble construit contre le rempart nord et comprenant plusieurs bâtiments, dont une salle d’audience et des prisons (hommes et femmes) , avec logement de geôlier et chapelle. L’ensemble abrite également le bâtiment de Maîtrise des Eaux et Forêts. D’importants travaux ont été réalisés vers 1778 avant qu’en 1790 n’y siège le Conseil Municipal. Devenu mairie en 1804, il a été vendu en 1971 à un industriel, puis racheté par la commune en 1998. Si l’ancien Auditoire a été dénaturé, il subsiste aujourd’hui la presque totalité des constructions et volumes anciens (notamment pour les parties carcérales) et une part significative des aménagements intérieurs. » Pas de visite, dommage!!!!!

la maison du gouverneur XVème siècle: « elle rappelle de loin une tour de guet. Cette maison est le plus haut bâtiment du centre ville après l’église et c’est normal car elle accueillait le responsable de la gendarmerie locale avant la Révolution. »

maison de maître

déc
05

Pont de l’Arche…(2)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

au fil des rues:

« le centre-ville situé à l’intérieur des vestiges des remparts où l’on retrouve l’église et les nombreuses maisons à pans de bois. Cette zone est entourée par les boulevards aménagés à partir de 1782 autour des fossés en arc de cercle ».

une place en cours d’aménagement:

la rue du président Roosevelt:

Devanture d’un coiffeur

Un passage sans issue:

anciennes maisons au fond du passage

Colonne de l’abbaye de Bonport

toile dessinée en attendant l’ouverture ou la rénovation d’une boutique je suppose:

« Le travail de la chaussure est une spécialité à Pont-de-L’Arche : nous savons que, dès le XVIIIe siècle, la ville de Pont-de-l’Arche accueillait près de 25 cordonniers, ce qui était très important pour une ville de moins de 1800 âmes.

Par la suite, cette activité somme toute familiale, se développa peu à peu en industrie durant le XIXe siècle. Les industriels allaient déposer la matière première chez l’ouvrier-artisan et venaient ensuite récupérer le travail, c’est à dire le chausson (qui fut remplacé par la chaussure dans les années 1930). Le savoir-faire ancestral existait encore et dépendait de chaque ouvrier. Toutefois, les conditions de vie de ces ouvriers étaient exécrables comme le rapporte Octave Mirbeau dans Le Roman d’une Femme de Chambre :  » La plupart des chaussonniers, qui n’ont pu livrer aux usines le travail de la semaine, travaillent encore… Et je vois derrière des vitres, de pauvres faces chétives, des dos courbés, des mains noires qui tapotent sur des semelles de cuir… »

Puis vint la Révolution industrielle, les usines se développèrent et regroupèrent les ouvriers en accentuant le contrôle de ceux-ci, et notamment leurs techniques personnelles. Ces locaux en brique rouge sont encore visibles.

Puis vint le temps où de multiples petites entreprises, qu’elles soient familiales ou un peu plus importantes, se développèrent à côté des grandes usines: par exemple, celle des Fils Prieur, Marcel Ouin, Paul Nion… Malgré les conditions de travail et la faiblesse de la rémunération, l’industrie de la chaussure permit à la population de Pont-de-l’Arche et des alentours de développer une sociabilité intense.

Peu après la seconde Guerre Mondiale, c’est le déclin de la chaussure : les usines de chaussures fermèrent leurs portes à l’exception de Marco, encore en activité aujourd’hui. De nombreux ouvriers de la chaussure se reconvertirent donc à la SICA, ancêtre de « m-real », où les salaires étaient supérieurs à ceux des usines archépontaines. »

(article de M. Armand Launay publié dans La Fouine n° 6, mars 2005)

maisons rénovées au début de la  place Hyacinthe Langlois:

déc
04

Pont de l’Arche…(1)

Posted under Normandie, patrimoine by flo

Les Archépontains étaient en 2014, au nombre de 4176  répartis dans la ville.

Pont-de-l’Arche se situe sur la rive gauche de la Seine, l’Eure y parcourant ses derniers mètres. Le pont de la ville enjambe les deux cours d’eau.

La ville semble s’être développée autour du pont, ouvrage nécessitant le hallage des bateaux et offrant la nécessité de percevoir un droit de passage.

La vue lorsqu’on est sur le pont, photo wiki: les bords de l’Eure et l’église qui se détache sur son « promontoire ».

Les armes de Pont-de-l’Arche se blasonnent ainsi :

« De gueules, à un pont de trois arches d’argent, mouvant d’une mer de sinople, chargé d’une croix à tige d’or sur le milieu, et de deux tours d’argent couvertes aux deux extrémités, au chef d’azur, chargé de trois fleurs de lis d’or. »

les quais:

le long de l’Eure :

les anciens remparts: « Les remparts de Pont de l’Arche encore visibles de nos jours ,étaient devenus une arme contre des éventuels insurgés. les parties visibles aujourd’hui ont été érigées du temps de Richard Cœur de Lion qui renforça les fortifications de la Seine en 1195-1196 et surtout par Philippe Auguste quand il se rendit maître de la Normandie (1204) « .

« Pont de l’Arche permettait la maitrise de la navigation fluviale et donc de l’approvisionnement de Rouen qui pouvait tomber aux mains des ennemis. C’est pourquoi la cité fut un enjeu lors des combats qui opposèrent les Rois d’Angleterre aux Rois de France durant la guerre de cent ans. Ainsi Henri V Roi d’Angleterre se rendit maitre de Pont de l’Arche en 1418″.

En 1589, les troupes d’Henri IV qui assiégeaient Rouen étaient ravitaillées depuis Pont de l’Arche. Le gouverneur de la ville Leblanc du Pollet avait été parmi les premiers à ouvrir les portes de la ville à Henri IV, roi contesté. Ce monarque, en remerciement, avait gratifié les armes de la ville de trois fleurs de lys royales.

Les maisons construites au niveau des remparts:

déc
03

Décos de Noël…(fin)

Posted under Expo, Rouen by flo

à la jardinerie Leclerc à Bapeaume

au fil des allées

c’est un manège, il tourne…

déc
02

Décos de Noël…(1)

Posted under Expo, Rouen by flo

à la jardinerie Leclerc à Bapeaume

Dans le hall

à l’entrée de magasin: